Du cap des 24 mois – billet garanti avec nostalgie –

Avec l’excitation des vacances #MissJ à tendance à faire la sieste un jour sur deux.
Ça ne l’empêche pas de se coucher à pas d’heure mais comme on règle notre rythme sur le sien, on s’en fiche un peu 😏.

Sauf cet après-midi là, en promenade sur la plage. Ce jour là il ne lui a pas fallut 15m pour s’endormir … sur les épaules de son père 😚
D’abord on a été un peu surpris, car on ne pensait pas qu’elle puisse s’endormir dans cette drôle de position. Puis il n’a pas fallut longtemps pour qu’on se mette à gagatiser 😙

mv3nYYuiTqir+SG4Iv31qwCar oui, cette grande fille qui va fêter ses 2 ans avec ses copines, parle comme une pipelette et fait régner l’ordre et (sa) justice dans son entourage, reste un encore un bébé qui a besoin de ses pauses tendresse et de siestes impromptues pour régénérer ses batteries.

J’adore cette contradiction que je trouve touchante et si propre à cet âge charnière que sont les 24 mois.
Ni tout à fait un bébé, ni tout à fait un enfant. On parle de « bambin » mais je trouve que ça ne matérialise pas assez la bascule entre le bambin et le jeune enfant ; celui capable de remettre à leur place les adultes qui ne leur accorde pas le statut de « personne à part entière ».

Cette photo je pense que je ne vais pas tarder à la faire imprimer car elle est un très beau symbole de cette charnière qui me rend toute chose ☺️
Je suis ravie de voir ma MissJ grandir mais je resterais toujours nostalgique de chacune de ses étapes qui la pousse un peu plus loin de mes bras …

O5z7+v4jSpeJ%hXEgSJ+QQ

Rendez-vous sur Hellocoton !

Point bouclette des 22 mois : coiffeur ou pas coiffeur ?

Quand on connait MissJ, on se souvient rapidement de ces bouclettes folles.
Ca a commencé quand elle avait 6/8 mois, avec des boucles qui se formaient sur les longueurs des mèches. Et puis petit à petit ça c’est transformé en petites anglaises sur chaque longueur.

Plus les cheveux poussaient, et plus les anglaises bouclaient.
Sauf que, du coup, on dirait que ses cheveux ne poussent pas 🙈 … à l’exception des anglaises qu’elle a dans le cou et qui finissent par lui faire des petites queue de rats.
Ou plus exactement : si j’ai la mauvaise idée de lui brosser les cheveux (et casser les boucles) je découvre ma fille avec une coupe mulet de la pire espèce 😭

Bref… J’étais partie sur l’idée de ne pas lui couper les cheveux avant ses 2 ans (ou plus), pour garder les fameuses boucles de bébés. Sauf que ses cheveux ne poussent pas très vite et que je ne peux ainsi pas les attacher + je ne peux pas trop les démêler sous peine de lui donner un air parfaitement ridicule.

Mes proches me conseillent lui couper les mèches de derrière, pour égaliser et faire plus propre ; mais on me répète aussi que si je coupe les boucles de bébé elles ne reviennent plus jamais.

Du coup, j’hésite et je tourne autour de la question sans prendre de décision 😒

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comment j’ai sevré ma fille à 21 mois (ou plutôt comment j’ai commencé)

Ces temps ci je suis en train de sevrer MissJ.
Tout doucement, avec un maximum de tact mais assez sûrement pour qu’on ait déjà pu supprimer toutes les tétées sauf celles d’endormissement.

Passer de 10/12 à 4 en 3 semaines, je n’y aurais pas cru si on me l’avait dit 🤗.
Je suis ainsi très étonnée de la facilité avec laquelle cela s’est fait.
Surtout que MissJ n’est pas la moins enthousiaste des têteuses 😬.

Au début je me suis renseignée sur les différentes méthodes de sevrage mais n’étant convaincue par aucune, j’ai décidé de faire ça à l’arrache 😙
On en a parlé avec elle, en lui expliquant que j’avais mal et qu’il fallait rationner les tétées.

Du coup on a eu une première étape, d’une semaine, avec un rationnement à 5 tétées par jour.

Capture d’écran 2018-08-28 à 17.13.42

Pour bien marquer les choses, on lui comptait les tétées autorisées sur les doigts de la main :

  1. 🖐🏻la tétée du matin
  2. 🖐🏻la tétée de la sieste
  3. 🖐🏻 la tétée de retrouvaille
  4. 🖐🏻 la tétée du soir
  5. 🖐🏻les tétées de la nuit !

Il a fallu négocier un peu certains jours, mais en une semaine le coup était pris.
Puis on a commencé à squeezer la tétée du matin ou la tétée de retrouvaille, en trouvant mieux à faire ou en la retardant 😏. Continue reading « Comment j’ai sevré ma fille à 21 mois (ou plutôt comment j’ai commencé) »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Préhension fine et goûter d’été

Ah les joies des vacances d’été et les plaisirs des fruits de saison.
MissJ a une passion pour les fruits rouges et il suffit d’un peu de groseilles pour que le goûter se transforme en atelier préhension fine 😙

Quelle joie de saisir les groseilles avec délicatesse, de les retirer de la grappe d’un geste vif avant de s’en goberger d’un air gourmand !Et ça marche pareil avec le raisin ou les queue des fraises 😉

Bambin et groseilles

J’aimerais que ces petits moments simples durent toujours ; qu’on puisse s’appliquer à la voir affiner ses talents en ne faisant rien d’autre que se faire plaisir.

Ce sont des petits moment à la Amelie Poulain, ceux qui donnent leurs saveurs à une saison.
Ceux dont on aura la nostalgie plus tard, quand sera vieux et qu’on pensera au temps des cerises 😌

Rendez-vous sur Hellocoton !

Inviter la pédagogie Montessori dans la cuisine

Dans la catégorie livre dont je dois absolument vous parler il y a ce livre d’Audrey Zucchi : Grands apprentissages Montessori pour petites mains: 60 recettes et 70 ateliers Montessori pour des enfants autonomes et épanouis !

📚C’est typiquement le genre de livre que j’achète sur un coup de tête … avant de réaliser qu’il est est encore plus-mieux que ce à quoi je m’attendais 🤩



Initialement je l’ai acheté pour enrichir les initiations cuisine que nous tentons avec MissJ.
Je pensais y trouver des recettes de cuisine adaptées à son âge; mais j’y ai trouvé beaucoup plus😚
Car les recettes ne sont qu’une partie du propos. Pétrir, trier, froncer la pâte, casser des oeufs, etc 👩🏻‍🍳👨‍🍳il y a de multiples gestes et des savoirs-faire à explorer, en fonction de l’âge des enfants.
Et derrière chaque technique il y a l’explication sur les compétences que l’enfant met ainsi en branle.

Grands apprentissages Montessori pour petites mains, d’Audrey Zucchi
Editions Marabout, 16,90€

D’ailleurs le livre commence par expliquer la pédagogie Montessori appliquée à la cuisine ; en cumulant avec de multiples conseils pour enrichir l’expérience de la cuisine en famille 👨‍👩‍👧
Le tout avec de grandes illustration photos, des couleurs, un texte aéré et des encadrés qui creusent certains points mais aussi des cartes d’activités et des jeux.

Continue reading « Inviter la pédagogie Montessori dans la cuisine »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le Co-dodo avec un bambin (de 20 mois)

Le co-dodo est un sujet toujours présent lorsqu’on a un bébé, et encore plus un bébé allaité. J’en ai déjà parlé et c’est, chez nous, un choix ferme et définitif !
Car quand on allaite un bébé on se facilite grandement la vie si on dort dans le même lit que lui ! (Encore faut il avoir la place pour ça et être d’accord avec son conjoint, je vous l’accorde 😉 )

Par contre dès que votre bébé passe le cap des 1 an et demi, les gens sont très surpris (voire carrément désapprobateurs) quand vous leur dites que vous êtes encore en co-dodo.
Pourtant c’est si simple au quotidien !

Echanges et questions diverses sur le co dodo :

Quand je parle co-dodo avec un bambin la première question qu’on me pose généralement est « et votre vie de couple ?« , cette question s’accompagnant d’une bouche en rond et de regards angoissés. Et je suis toute aussi surprise par cette question… Parce que je veux bien croire que les câlins sont plus confortables sur un matelas queensize en latex « ferme mais confort »; mais faut il vraiment dormir seuls dans une chambre pour avoir une vie de couple ?!?

Ensuite vient la question du « mais tu arrives à dormir » ?
Or, je pense qu’il est plus difficile de s’imaginer ce qu’est le cododo avec un bambin qu’une chambre où on ne baise pas.
Généralement un enfant ça bouge dans tous les sens dans son sommeil. Et un bambin allaité encore plus puisqu’il va chercher sa tétée en mode somnambule (pour autant il reste super efficace).
Pourtant en co-dodo je vous certifie que, malgré le mouvement, vous dormez tous comme des loirs !
Quand je suis tombée sur cette animation je n’ai pas pu résister. Car ce qu’elle dépeint totalement c’est ce qui se passe vraiment en co-dodo :

buenas-noches.gif

 

Et c’est quoi notre experience co dodo avec notre MissJ de 20 mois ?

MissJ à dormi en co dodo complet de 0 à 3 mois et demi, puis de ces 4mois et demi à … aujourd’hui. Elle s’endormait dans notre lit et on l’y rejoignait en cours de nuit pour une serie de 3 à 6 tétée en fonction des nuits.

Toutefois depuis notre déménagement MissJ s’endort dans sa chambre et y reste jusqu’à 2h30 ou 4h. Ensuite elle se réveille et nous rejoint pour sa 1ère tétée et finir la nuit dans son coin de lit.
Au matin, elle lève la tête et vient nous faire de gros câlins (quand elle est bien lunée) ou râle parce qu’elle ne veut pas se lever (oui oui, à 20 mois elle refuse régulierement de se lever ^^) . Parfois elle est même très excitée et réveille son père à coups de pied dans les côtes ou de baffes sur l’épaule (l’amour s’exprime parfois dans assez violemment chez elle ^^) .

Désormais on commence à l’inciter à rester dormir dans son lit après le 1er réveil « comme une grande fille » mais nous ne lui interdisons pas l’accès au lit parental. Le co dodo étant pour nous un mode de vie plutôt qu’une solution liée à l’allaitement.

 

Reste à savoir comment cela se passera quand la famille s’agrandira car je reste assez septique quant à la pratique de cododo conjoint entre un 2ans et un nourrisson. Mais ça, c’est une autre histoire !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

« Et blablablabla »ou l’appartition du language

Depuis le mois dernier, on sent une forte accélération dans les efforts de language de MissJ.
Au début ça n’avait l’air de rien. Juste 1 ou 2 embryons de mots en plus, par ci par là. Mais depuis, c est devenu un challenge quotidien : pas un jour sans un nouveau truc.
Et comme on a la tête farcie d’autres sujets, on découvre ses nouveautés avec de bonne têtes de parents ahuris !

Car au quotidien, il y a beaucoup d’accidents sémantiques qui donnent des dialogues complètement WTF.
 Ainsi si #MissJ vous réclame du « pâté », sachez qu’elle demande en fait sa pâte à modeler.
Et si elle vous demande son « moignon »,ne paniquez pas : elle veut juste son manteau 🤣

Ces gros LOL mis à part, quel plaisir de pouvoir converser avec elle !
Lui demander son avis et avancer petit à petit dans des échanges à plus de 2/3 informations c’est vraiment super.

Capture d’écran 2018-05-20 à 19.16.46.png

Sauf qu’on m’a un peu menti en me disant que la crise du « non » commence à 2 ans Parce que depuis on en ch*** sur ce sujet. Continue reading « « Et blablablabla »ou l’appartition du language »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Accident domestique: la peur bleue qui vous rappelle les risques !

Les accidents domestiques, on en entends parler dans des campagnes de sensibilisation ou dans les faits divers.

Pour les premiers ont a tendance à les survoler, en se disant parfois qu’ils en font trop ou en ce disant que ça ne nous concerne pas. Pour les seconds on pense aux parents, à l’enfant et au maelström d’émotions qui serait le nôtre à leur place. Mais souvent on se dit que ca n’arriverait pas chez nous.

Et puis il y a ces faits divers qui sont arrivés à des proches ou des amis de proches. Des anecdotes qui vous font réaliser que « ca n’arrive pas qu’aux autres ». Ça surprend et, je l’espère, ça fait réfléchir.

Et c’est exactement le but de mon billet du jour. Car cette semaine, ma fille a failli passer par la fenêtre !

Quand une peur bleue vous rappelle à l’ordre

Ce jour là mon mari était malade et donc pas franchement disponible pour sa fille ou moi. Pour ma part j étais passée chercher MissJ chez sa nounou, l’avais emmené un peu au parc puis ramenée à la maison. C’était les premiers beaux jours donc jouer en extérieur était plus qu’agréable tout comme ouvrir les fenêtres pour l’ambiance printanière . Continue reading « Accident domestique: la peur bleue qui vous rappelle les risques ! »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bébé nageur ou bébé plouf … le plaisir de barbotter ensemble

Ce matin, pour une des dernières fois de l’année, Miss J est partie avec son papa aux bébés nageurs 🏊‍♂️ .
Enfin je dis « bébés nageurs » mais chez nous ça s’appelle « bébés plouf » parce que les parents avaient tendance à croire que leurs enfants allaient apprendre à nager 😬
Et clairement ce n’est pas l’idée puisqu’il s’agit d’accoutumer l’enfant à l’eau.
S’il y avait un objectif cela serait de le rendre assez à l’aise pour qu’il accepte, de lui même, de mettre la tête sous l’eau🐳.

Oui, elle a « encore » enlever son bonnet (elle déteste ça)

En attendant c’est surtout l’occasion de passer un super moment en famille et de fatiguer un peu la pile électrique qui nous sert de fille chaque samedi matin 🤗.
Car il faut en vouloir pour se lever tous les samedi à 7h45 😵 et ramener la petite famille pour une demi heure de trempette 😑  Surtout quand il fait froid ou qu’on a pas assez dormi la semaine.
Mais c’est tellement agréable de la voir évoluer dans l’eau et de prendre confiance en elle !

On patauge, on fait du toboggan, on glisse sur l’eau ou on joue à attraper les agrès et les jeux.
C’est aussi très agréable de se glisser dans une eau à 30-32’ ♨

Continue reading « Bébé nageur ou bébé plouf … le plaisir de barbotter ensemble »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le cododo avec un bambin, l’autre façon de les voir grandir

Ces temps ci je n’ai le temps de rien.
Speed au boulot, speed à la maison 😣
Je fais très attention à accorder du temps à MissJ mais il y a des soirs où c’est difficile de garder cette priorité en tête.

J’ai comme l’impression qu’il me faudrait un bouton « pause » pour pouvoir souffler et remettre mes idées en ordre 🤔.
Et c’est dans ce contexte assez brouillon que je me félicite encore et encore de pratiquer le cododo 👥🤘🏻
Je n’ai d’ailleurs plus aucune gêne à en parler, voir à le revendiquer.

Car si ça surprend et ça déconcerte, je me suis surtout aperçue que ça faisait se questionner les autres parents.

Au début le cododo c’était une question d’allaitement pour nous 🤱, puis de confort pour les nuits hachées🤦🏼‍♀️…
Et c’est ensuite devenu bien plus que ça !

Comment, pourquoi  ?

💁‍♀️Dans une journée où l’on voit notre fille « au mieux » 1 heure le matin et 2h le soir (parfois moins) le cododo est une façon de rester en présence les un avec les autres😚.
Même si on dort et qu’il y a de moins en moins de réveils, dormir tous ensemble est une façon de passer du temps « ensemble » et de voir notre MissJ grandir.

Car j’ai souvent l’impression de passer à côté de ma fille quand on ne prend pas le temps de « s’accorder du temps »😒
Et sur les 2 jours d’un week-end, on est souvent trop juste dans le temps qu’on s’accorde – bouffés comme on l’est par nos impératifs d’adultes ⏱🛒📑!
Au point que certains dimanches, le blues du retour au boulot est devenu le blues du week-end en famille 😥

Du coup, chaque soir, quand j’endors mon bébé contre moi (ou que l’on se glisse dans le lit à côté de notre fille endormie) je suis heureuse de la sentir près de nous, calme, confiante et elle-même😊.

Je n’ai pas besoin de plus, juste de la sentir près de moi en sachant qu’un jour ça va s’arrêter et que je ne regretterai rien … car j’aurais vécu tout ce que je pouvais vivre de sa petite enfance 💗

Rendez-vous sur Hellocoton !