Bébé refuse le biberon, que faire ? Partie 2 : Comment j’ai fait accepter le biberon à mon bébé !

En lisant le billet précédent vous aurez compris que j’ai vécu un vrai cauchemar à la veille de ma reprise du boulot puisque que mon bébé de 3 mois refusait catégoriquement le biberon.
Alors que j’avais (évidemment) acheté tous les biberons du monde. J’avais aussi essayé avec mon lait et du lait maternisé, avec du lait froid, tiède, chaud… Avec tétine en caoutchouc, silicone etc.
Et je ne comptais plus le nombre d’heures passées sur internet à chercher une solution !
J’ai même hurlé ma détresse plusieurs fois sur Instagram en recevant plus d’une centaine de messages de conseil, soutien, etc.

Donc à 15 jours de la reprise, je n’en menais pas large et j’ai passé une horrible période où j’imaginais un bébé pleurant de frustration dans les bras d’une nounou dévastée par la situation. Certaines supportent ce type de stress ? Et bien je n’en fais pas partie.
Sans être une ayatollah de l’éducation bienveillante, il n’est pas acceptable pour moi de laisser pleurer bébé quand on à la solution à portée de nénés.

Et voici les 3 étapes qui ont précédées la fin du refus du biberon par bébé : 1 conseil + 1 objet + 1 occasion

1- A l’heure du dernier bon conseil

Heureusement pour moi, des amies m’ont remis un peu les choses en place lorsque je les ai vues à cette époque.

Elles m’ont dit avoir connu la même chose et qu’il n’y avait pas 36000 solutions. En étant en crèche familiale, elles avaient aussi vu d’autres bébés allaités ayant le même souci, et que la maman pouvait faire ce qu’elle voulait : la situation ne se débloquait que lorsqu’on entrait « pour de vrai » dans la situation qui donnait lieu à la nécessité de ce biberon.

Donc en gros : tant qu’il existe un plan B, bébé est capable de se retenir et d’attendre.

Continue reading « Bébé refuse le biberon, que faire ? Partie 2 : Comment j’ai fait accepter le biberon à mon bébé ! »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ce qu’on ressent quand on tire son lait au bureau…

J’ai repris le boulot depuis 15 jours et je tire mon lait sur place 2 fois par jours.
Je suis plutôt bien lotie car j’ai pu m’acheter un tire lait discret et efficace, et mon entreprise à un espace où je peux tirer mon lait efficacement (ce n’est pas une salle cocoon ou dédiée à ça, mais c’est calme et je peux m’y enfermer ; d’autre part il y a  un frigo, une prise et un point d’eau).

Jour après jours j’arrive à sortir un peu plus de lait que la veille et l’articulation semaine (tire lait en journée) et weekend (allaitement à la demande) semble fonctionner.

Par contre j’ai un petit souci pour m’organiser au quotidien :
Je suis manager, donc je suis assez libre de mon orga quotidienne mais je me heurte aux équipes qui nécessitent des réunions empiétant de plus en plus sur mes séances de tire lait. (Par exemple : je tire mon lait le matin vers 10h30 et on me cale des réu de 9h30 à 12h -_-).

Et pour le moment je n’ose pas dire « désolée mais je peux pas parce qu’il faut que je tire mon lait « …

Ce qui m’amène à ça, c’est qu’en parlant de ma poursuite de l’allaitement à 2-3 collègues j’ai été déstabilisée par leurs réactions.
Certaines étaient admiratives, d’autre dans l’incompréhension et le respect, mais toutes me laissaient entendre que ce n’allait pas de soi.
Outre le fait que ça m’a remis un peu en question sur une décision qui coulait de source … ça m’a surtout amener à éviter d’en parler … ou d’imposer mes pauses

IMG_5939
J’évite d’aborder le sujet car j’ai l’impression de ne pas être « normale » de continuer à tirer mon lait alors que j’ai repris une vie active. Comme si je « m’imposais » un truc qui n’avait pas trop de sens. (D’ailleurs j’ai aussi l’impression d’être une hippie quand je dis que je ne veux pas donner de lait maternisé à ma fille).

D’un autre côté j’ai aussi l’impression de ne pas être assez professionnelle si je fais passer mes séances de tire lait avant mes impératifs pro.
Pourtant je sais que j’en ai le droit. Mais comme ces séances sont un peu de l’ordre de l’intime  (j’ai l’impression de continuer d’être avec elle quand je suis en tire-lait), j’ai du mal à me positionner sur cette priorité dans le cadre pro.

Bref… si je vous parle de tout ça c’est que j’aimerais échanger avec d’autres mamans qui tirent (ou tiraient) leur lait au bureau ; encore plus si certaines d’entre vous sont cadre.

Je me sens assez isolée avec ces questions et réflexions.
Comment vous êtes-vous organisé ?
Rest(ie)ez-vous discrète ou au contraire assum(i)ez-vous ces pauses ?

Rendez-vous sur Hellocoton !