Comment j’ai sevré ma fille à 21 mois (ou plutôt comment j’ai commencé)

Ces temps ci je suis en train de sevrer MissJ.
Tout doucement, avec un maximum de tact mais assez sûrement pour qu’on ait déjà pu supprimer toutes les tétées sauf celles d’endormissement.

Passer de 10/12 à 4 en 3 semaines, je n’y aurais pas cru si on me l’avait dit 🤗.
Je suis ainsi très étonnée de la facilité avec laquelle cela s’est fait.
Surtout que MissJ n’est pas la moins enthousiaste des têteuses 😬.

Au début je me suis renseignée sur les différentes méthodes de sevrage mais n’étant convaincue par aucune, j’ai décidé de faire ça à l’arrache 😙
On en a parlé avec elle, en lui expliquant que j’avais mal et qu’il fallait rationner les tétées.

Du coup on a eu une première étape, d’une semaine, avec un rationnement à 5 tétées par jour.

Capture d’écran 2018-08-28 à 17.13.42

Pour bien marquer les choses, on lui comptait les tétées autorisées sur les doigts de la main :

  1. 🖐🏻la tétée du matin
  2. 🖐🏻la tétée de la sieste
  3. 🖐🏻 la tétée de retrouvaille
  4. 🖐🏻 la tétée du soir
  5. 🖐🏻les tétées de la nuit !

Il a fallu négocier un peu certains jours, mais en une semaine le coup était pris.
Puis on a commencé à squeezer la tétée du matin ou la tétée de retrouvaille, en trouvant mieux à faire ou en la retardant 😏.

Ensuite les vacances ont commencé et j’ai profité des changements d’horaires et de routine pour arrêter les tétées en journée (à part celle de la sieste).
J’en ai profité pour lui dire qu’elle n’était plus un bébé mais une petite fille, et que les petites filles avaient d’autres occasions de faire des câlins ou de manger.
Et… c’est passé crème 😳 !

J’en suis restée ébahie car je ne pensais pas qu’elle accepterait si facilement.
Le message qu’elle a retenu est surtout « la tétée c’est pour dormir », et elle joue le jeu.
Ça ne l’empêche pas de venir me voir, de temps en temps, pour dire qu’elle veut faire dodo alors qu’elle veut surtout récupérer une tétée, l’air de rien, mais elle aurait tort de ne pas tenter le coup 😉

Et maintenant on se pose la question du sevrage de nuit ou de la sieste.

D’un côté je rêve de pouvoir la faire s’endormir sans tétées, et de l’autre je me dit que la facilité d’endormissement au sein risque de me manquer.
Et en même temps je n’ai jamais réussi à l’endormir sans tétées (dans des conditions normales hein).

On a instauré plusieurs rituels mais rien ne remplace son envie de téter pour le moment…

Histoire à suivre donc !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.