Du cap des 24 mois – billet garanti avec nostalgie –

Avec l’excitation des vacances #MissJ à tendance à faire la sieste un jour sur deux.
Ça ne l’empêche pas de se coucher à pas d’heure mais comme on règle notre rythme sur le sien, on s’en fiche un peu 😏.

Sauf cet après-midi là, en promenade sur la plage. Ce jour là il ne lui a pas fallut 15m pour s’endormir … sur les épaules de son père 😚
D’abord on a été un peu surpris, car on ne pensait pas qu’elle puisse s’endormir dans cette drôle de position. Puis il n’a pas fallut longtemps pour qu’on se mette à gagatiser 😙

mv3nYYuiTqir+SG4Iv31qwCar oui, cette grande fille qui va fêter ses 2 ans avec ses copines, parle comme une pipelette et fait régner l’ordre et (sa) justice dans son entourage, reste un encore un bébé qui a besoin de ses pauses tendresse et de siestes impromptues pour régénérer ses batteries.

J’adore cette contradiction que je trouve touchante et si propre à cet âge charnière que sont les 24 mois.
Ni tout à fait un bébé, ni tout à fait un enfant. On parle de « bambin » mais je trouve que ça ne matérialise pas assez la bascule entre le bambin et le jeune enfant ; celui capable de remettre à leur place les adultes qui ne leur accorde pas le statut de « personne à part entière ».

Cette photo je pense que je ne vais pas tarder à la faire imprimer car elle est un très beau symbole de cette charnière qui me rend toute chose ☺️
Je suis ravie de voir ma MissJ grandir mais je resterais toujours nostalgique de chacune de ses étapes qui la pousse un peu plus loin de mes bras …

O5z7+v4jSpeJ%hXEgSJ+QQ

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “Du cap des 24 mois – billet garanti avec nostalgie –

  1. Hello ! Je tombe avec quelques jours de retard sur ce billet plein de poésie… je me souviens avoir ressenti les mêmes choses pour mon aînée quand elle avait 2 ans. Elle était déjà si autonome, et encore si petite. Eh bien aujourd’hui encore, quand je regarde les photos de cette période, je trouve que ce moment de paradoxe se VOIT à l’oeil nu. Au moins, on ne l’oubliera pas 🙂

    1. Je crois que je ne m.habituerais jamais au temps qui passe sur les enfants. Il y a deux jours c était un bébé et depuis septembre elle passe son temps à me demander quand est ce qu elle va a l école

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.