Il est où le bouton pause ?

Et bien mes ami(e)s… quelle semaine !
Bientôt 10 jours que j’ai pu rentrer à la maison et je ne suis toujours pas sûre d’avoir atterri.
Surtout les 7 premiers jours… un complet bouleversement entre le retour à domicile, le baby blues, la bataille de l’allaitement, le rythme anarchique de la petite et les quelques visites… C’est simple, j’avais l’impression d’être entrée dans un long tunnel fait de bisous/câlins, de tétées ininterrompues, de manque de sommeil et de micro courses à l’extérieur. Un magma de petits événements et de « premières fois » qui entretient un sentiment d’hébétude… 18h sur 24 !

Le pire c’est que ce brouillard émotionnel est aussi couplé à la sensation du temps qui s’écoule BEAUCOUP trop vite chez moi ! Un tempus fugit qui me vole de précieux moments que je ne pourrai plus vivre avec mon bout de chou ! D’ailleurs c’est qqch que j’ai développé dès les premiers jours à la maternité ( à la grande surprise de mon mari qui ne comprend pas cette “psychose”).

tempus-fugit

Alors je filme des petits moments de vie ; pour enfermer hors du temps ses premières tétées, ses mimiques durant la sieste, ses petits couinements, etc. Pour ne pas perdre, ni oublier ces merveilleux moments de découvertes de l’Autre. Je ne pense pas que cela m’empêche de vivre pleinement ces moments, mais j’ai l’impression de les voir déjà filer tellement entre mes doigts !

Est-ce que je suis la seule à ressentir cela ?
(Comprendre : “est ce que je suis déjà bonne à enfermer?” )

 

Lien vers la publication originelle et les commentaires

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire