Passion poules (et oeufs)

Depuis l’année dernière on est inscrit à un jardin partagé à Vincennes. Et depuis cet été, on fait partis des « bénévoles poules » de l’association.
On s’occupe ainsi du poulailler et des poules 2 à 4 fois par mois. Autant vous dire que pour #MissJ c’est la grande kiffade !

IMG_4617

On peut rentrer dans le poulailler🏚, donner à manger aux poules🐔🐤🐣 (même si certaines sont un peu trop approchantes à son goût) .
Mais surtout : on peut ramasser les œufs 🥚 et les déguster en mouillettes à la maison 🍳!!!

Avant ça MissJ était déjà très contente de pouvoir approcher les poules et leur donner à manger ; mais depuis cette histoire d’œufs la « corvée des poules » est devenu un événement qui n’en fini plus de la ravir.
J’annoncerais à un gamin de 10ans qu’il va passer la journée à Disney avec son Youtubeur préféré que je n’aurais pas plus d’enthousiasme et de ravissement 🤪

IMG_4673

Continue reading « Passion poules (et oeufs) »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Point bouclette des 22 mois : coiffeur ou pas coiffeur ?

Quand on connait MissJ, on se souvient rapidement de ces bouclettes folles.
Ca a commencé quand elle avait 6/8 mois, avec des boucles qui se formaient sur les longueurs des mèches. Et puis petit à petit ça c’est transformé en petites anglaises sur chaque longueur.

Plus les cheveux poussaient, et plus les anglaises bouclaient.
Sauf que, du coup, on dirait que ses cheveux ne poussent pas 🙈 … à l’exception des anglaises qu’elle a dans le cou et qui finissent par lui faire des petites queue de rats.
Ou plus exactement : si j’ai la mauvaise idée de lui brosser les cheveux (et casser les boucles) je découvre ma fille avec une coupe mulet de la pire espèce 😭

Bref… J’étais partie sur l’idée de ne pas lui couper les cheveux avant ses 2 ans (ou plus), pour garder les fameuses boucles de bébés. Sauf que ses cheveux ne poussent pas très vite et que je ne peux ainsi pas les attacher + je ne peux pas trop les démêler sous peine de lui donner un air parfaitement ridicule.

Mes proches me conseillent lui couper les mèches de derrière, pour égaliser et faire plus propre ; mais on me répète aussi que si je coupe les boucles de bébé elles ne reviennent plus jamais.

Du coup, j’hésite et je tourne autour de la question sans prendre de décision 😒

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comment j’ai sevré ma fille à 21 mois (ou plutôt comment j’ai commencé)

Ces temps ci je suis en train de sevrer MissJ.
Tout doucement, avec un maximum de tact mais assez sûrement pour qu’on ait déjà pu supprimer toutes les tétées sauf celles d’endormissement.

Passer de 10/12 à 4 en 3 semaines, je n’y aurais pas cru si on me l’avait dit 🤗.
Je suis ainsi très étonnée de la facilité avec laquelle cela s’est fait.
Surtout que MissJ n’est pas la moins enthousiaste des têteuses 😬.

Au début je me suis renseignée sur les différentes méthodes de sevrage mais n’étant convaincue par aucune, j’ai décidé de faire ça à l’arrache 😙
On en a parlé avec elle, en lui expliquant que j’avais mal et qu’il fallait rationner les tétées.

Du coup on a eu une première étape, d’une semaine, avec un rationnement à 5 tétées par jour.

Capture d’écran 2018-08-28 à 17.13.42

Pour bien marquer les choses, on lui comptait les tétées autorisées sur les doigts de la main :

  1. 🖐🏻la tétée du matin
  2. 🖐🏻la tétée de la sieste
  3. 🖐🏻 la tétée de retrouvaille
  4. 🖐🏻 la tétée du soir
  5. 🖐🏻les tétées de la nuit !

Il a fallu négocier un peu certains jours, mais en une semaine le coup était pris.
Puis on a commencé à squeezer la tétée du matin ou la tétée de retrouvaille, en trouvant mieux à faire ou en la retardant 😏. Continue reading « Comment j’ai sevré ma fille à 21 mois (ou plutôt comment j’ai commencé) »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le Co-dodo avec un bambin (de 20 mois)

Le co-dodo est un sujet toujours présent lorsqu’on a un bébé, et encore plus un bébé allaité. J’en ai déjà parlé et c’est, chez nous, un choix ferme et définitif !
Car quand on allaite un bébé on se facilite grandement la vie si on dort dans le même lit que lui ! (Encore faut il avoir la place pour ça et être d’accord avec son conjoint, je vous l’accorde 😉 )

Par contre dès que votre bébé passe le cap des 1 an et demi, les gens sont très surpris (voire carrément désapprobateurs) quand vous leur dites que vous êtes encore en co-dodo.
Pourtant c’est si simple au quotidien !

Echanges et questions diverses sur le co dodo :

Quand je parle co-dodo avec un bambin la première question qu’on me pose généralement est « et votre vie de couple ?« , cette question s’accompagnant d’une bouche en rond et de regards angoissés. Et je suis toute aussi surprise par cette question… Parce que je veux bien croire que les câlins sont plus confortables sur un matelas queensize en latex « ferme mais confort »; mais faut il vraiment dormir seuls dans une chambre pour avoir une vie de couple ?!?

Ensuite vient la question du « mais tu arrives à dormir » ?
Or, je pense qu’il est plus difficile de s’imaginer ce qu’est le cododo avec un bambin qu’une chambre où on ne baise pas.
Généralement un enfant ça bouge dans tous les sens dans son sommeil. Et un bambin allaité encore plus puisqu’il va chercher sa tétée en mode somnambule (pour autant il reste super efficace).
Pourtant en co-dodo je vous certifie que, malgré le mouvement, vous dormez tous comme des loirs !
Quand je suis tombée sur cette animation je n’ai pas pu résister. Car ce qu’elle dépeint totalement c’est ce qui se passe vraiment en co-dodo :

buenas-noches.gif

 

Et c’est quoi notre experience co dodo avec notre MissJ de 20 mois ?

MissJ à dormi en co dodo complet de 0 à 3 mois et demi, puis de ces 4mois et demi à … aujourd’hui. Elle s’endormait dans notre lit et on l’y rejoignait en cours de nuit pour une serie de 3 à 6 tétée en fonction des nuits.

Toutefois depuis notre déménagement MissJ s’endort dans sa chambre et y reste jusqu’à 2h30 ou 4h. Ensuite elle se réveille et nous rejoint pour sa 1ère tétée et finir la nuit dans son coin de lit.
Au matin, elle lève la tête et vient nous faire de gros câlins (quand elle est bien lunée) ou râle parce qu’elle ne veut pas se lever (oui oui, à 20 mois elle refuse régulierement de se lever ^^) . Parfois elle est même très excitée et réveille son père à coups de pied dans les côtes ou de baffes sur l’épaule (l’amour s’exprime parfois dans assez violemment chez elle ^^) .

Désormais on commence à l’inciter à rester dormir dans son lit après le 1er réveil « comme une grande fille » mais nous ne lui interdisons pas l’accès au lit parental. Le co dodo étant pour nous un mode de vie plutôt qu’une solution liée à l’allaitement.

 

Reste à savoir comment cela se passera quand la famille s’agrandira car je reste assez septique quant à la pratique de cododo conjoint entre un 2ans et un nourrisson. Mais ça, c’est une autre histoire !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le cododo avec un bambin, l’autre façon de les voir grandir

Ces temps ci je n’ai le temps de rien.
Speed au boulot, speed à la maison 😣
Je fais très attention à accorder du temps à MissJ mais il y a des soirs où c’est difficile de garder cette priorité en tête.

J’ai comme l’impression qu’il me faudrait un bouton « pause » pour pouvoir souffler et remettre mes idées en ordre 🤔.
Et c’est dans ce contexte assez brouillon que je me félicite encore et encore de pratiquer le cododo 👥🤘🏻
Je n’ai d’ailleurs plus aucune gêne à en parler, voir à le revendiquer.

Car si ça surprend et ça déconcerte, je me suis surtout aperçue que ça faisait se questionner les autres parents.

Au début le cododo c’était une question d’allaitement pour nous 🤱, puis de confort pour les nuits hachées🤦🏼‍♀️…
Et c’est ensuite devenu bien plus que ça !

Comment, pourquoi  ?

💁‍♀️Dans une journée où l’on voit notre fille « au mieux » 1 heure le matin et 2h le soir (parfois moins) le cododo est une façon de rester en présence les un avec les autres😚.
Même si on dort et qu’il y a de moins en moins de réveils, dormir tous ensemble est une façon de passer du temps « ensemble » et de voir notre MissJ grandir.

Car j’ai souvent l’impression de passer à côté de ma fille quand on ne prend pas le temps de « s’accorder du temps »😒
Et sur les 2 jours d’un week-end, on est souvent trop juste dans le temps qu’on s’accorde – bouffés comme on l’est par nos impératifs d’adultes ⏱🛒📑!
Au point que certains dimanches, le blues du retour au boulot est devenu le blues du week-end en famille 😥

Du coup, chaque soir, quand j’endors mon bébé contre moi (ou que l’on se glisse dans le lit à côté de notre fille endormie) je suis heureuse de la sentir près de nous, calme, confiante et elle-même😊.

Je n’ai pas besoin de plus, juste de la sentir près de moi en sachant qu’un jour ça va s’arrêter et que je ne regretterai rien … car j’aurais vécu tout ce que je pouvais vivre de sa petite enfance 💗

Rendez-vous sur Hellocoton !

Il était une fois … ses premiers pas dans la neige

Comme tout le monde, ce matin, j’ai pris la clef des champs et ai emmené ma mini miss découvrir les joies de la neige.
Avec plus de 12h de flocons sur la région parisienne, c’était l’occasion où jamais d’aller vivre une expérience enneigée dans notre voisinage.
Et ça tombe bien, il y a un super parc associatif à côté de chez nous : le bien nommé « Terrain d’Aventure » !

D’ailleurs j’ai eut la chance d’arriver au parc juste après son ouverture.
J’ai donc plus ou moins jeté MissJ  au milieu de 15 cm de neige immaculée ❄ !

Au début elle a trouvé ça étrange🧐,
puis humide🤨,
puis froid 😣.

Et finalement elle voulait absolument la voir et l étudier … mais depuis les bras 😂 !

Car on a beau se faire plein de films sur la découverte de la neige par son enfant… on oublie souvent que 15 ou 10cm de neige ça représente un sacré défi pour lui lorsqu’il faut se déplacer.
Et personnellement ça m’a rappelé les premières fois où j’ai mis mon chat dans la neige : il vous regarde d’un air perdu en se demanda ce qu’il a bien pu faire pour se retrouver dans cette galère 😀

Il n’empêche que ces 15 minutes de sorties avant de l’emmener chez la nounou étaient une rudement bonne idée.
Car la Maman s’est fait de chouettes souvenirs, tandis que MissJ a fait « comme» une nouvelle activité d’éveil ! 🤓
Et c’est sans compter la super séance photo souvenir 😀

Et dire que j’avais complètement oublié qu’elle avait un pilote à sa taille dans les cartons à la cave…
A la place de ça je l’ai sorti avec 2 paires de chaussettes, des bottes de pluie, un corsaire et un jean doublé + une triple épaisseur sous le manteau ^^ #modeOignonActivé
La sortie n’a duré que 15 minutes donc ça allait mais j’ai interet de m’en souvenir pour le jour où on veut l’emmener au ski 😀

Rendez-vous sur Hellocoton !

Gastro et compagnie : quand l’allaitement remonte le moral

Quelle galère que la semaine écoulée ! Depuis vendredi dernier #MissJ nous a fait plus de 5 jours de fièvre et d’inanition🌡. Après un week-end doliprane, on a fini au Sami.
Et 3 jours plus tard on a fini chez un autre médecin pour un second avis.

Au final ? « un virus », peut-être une double otite, la gorge prise et sans doute un peu des dents.
Ça nous a valu pas mal de pleurs et surtout beaucoup de fièvre, mais désormais ça va mieux ; et on en aura fini demain avec les médicaments 💊et leurs effets secondaires🤢.

Mais toute cette histoire m’a surtout appris à quelle point je suis contente d’allaiter toujours cette grande fille de 14mois !
Car pendant tout ce temps, mademoiselle a refusé de manger ou de boire au biberon.

Alors quand sa dure 2 ou 3 jours ça peut encore passer… mais quand ça dure plus de 6 jours ça angoisserait n’importe quel parent !

Heureusement pour nous, au bout de 3 jours elle a de nouveau téter en buvant. 🤱
De longue tétées qui sont à la fois nutritives et « calinatives » (c’était pour la rime).

Elle refuse encore le biberon et mange un peu de mie de pain mais rien de plus…
Autant vous dire que lorsque son papa l’a gardé en journée « enfant malade » ils n’ont pas beaucoup passé de temps a table.

Par contre dès que je rentrais j’avais un bébé qui faisait bombance 🍈🍈!
Sachant que je tire toujours mon lait au bureau (et oui) j’ai reconstitué à mort ma réserve du congel’ avec cette histoire ! Mais sans avoir pu peser la demoiselle, j’ai clairement l’impression qu’elle a perdu de la masse … et je n’ose imagine ce que cela aurait été si elle n’avait pas été allaitée

Entre la faculté de calmer un bébé malade et grognon, et l’apport nutritif et sanitaire que les tétées représentent, je ne peux que me féliciter d’avoir continué sur cette lancée; et je plains même un peu ceux et celles qui n’ont pas ou plus accès à ça quand bébé est malade 🤒
Parce que j’ai bien vu qu’entre papa et maman, les journées de garde en étaient grandement modifiées !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Retour sur la préparation de Noel avec un bambin

Au début du mois de décembre je vous parlais de nos idées et envies pour la préparation de l’avent et des fêtes de Noël avec un tout petit. Presque un mois plus tard il est temps pour nous de tirer un premier bilan avant de signifier la fin de carrière à ce si joli sapin qui a illuminé nos fêtes de fin d’année !

Du sapin de Noël en présence d’un bambin

J’avais vu beaucoup de mamans anticiper la rencontre de l’arbre de Noël avec un bambin qui veut tout toucher.
Sachant que toutes mes décos sont, soit fragiles, soit pas du tout bébéproof, j’avais commencé à me poser des questions quant à la pertinence de cet arbre de Noël.

Mais finalement ça c’est super bien passé… une fois le sapin installé.
Car oui, j’ai quand même 3 boules en verre qui ont succombé à l’installation😥, et deux boules plastiques qui ont été proprement décapitées à coup d’incisives 😷
Que voulez vous, il semble que MissJ ait eut besoin de mordre jusqu’à tordre les attaches (on en rigolera l’année prochaine quand on retrouvera ces boules estropiées parmi les autres).

Mais depuis lors, la miss a beaucoup apprécié l’arbre, ses décos et ses lumières qui clignotent.
Elle nous a gratifié plusieurs fois d’un « Whaou » retentissant, et tenait à tout prix à le montrer aux voisins sur le pas de la porte, ou à ses grands parents lors d’un facetime.

Il y a bien eut quelques tentatives de vol de boules mais je n’avais mis que des boules en papiers en bas, et elle retirait la main quand on lui demandait de ne pas toucher

Du changement de repère lorsqu’on défait le sapin.

Chez nous c’est une tradition, on démonte le sapin le weekend de l’épiphanie. D’abord parce que toutes les bonnes choses ont une fin. Mais aussi parce qu’il faut s’y atteler un moment ou un autre et que la veille de la galette permet d’atténuer un peu la chose.
Je craignais un peu la réaction de MissJ car la veille encore elle montrait son sapin avec fierté et s’amusait à faire des « whaou » devant les lumières clignotantes.

Après discussion avec la communauté instagram on s’est décidé à la faire participer au démontage comme elle avait participer au montage.
Et ce fut une très bonne idée. On a fait ça en famille et elle a participé avec autant d’enthousiasme que lors de la préparation. Le seul hic est qu’elle ne comprenait pas pourquoi on mettait les décos dans la caisse et pas dans le sapin. Continue reading « Retour sur la préparation de Noel avec un bambin »

Rendez-vous sur Hellocoton !