Le Co-dodo avec un bambin (de 20 mois)

Le co-dodo est un sujet toujours présent lorsqu’on a un bébé, et encore plus un bébé allaité. J’en ai déjà parlé et c’est, chez nous, un choix ferme et définitif !
Car quand on allaite un bébé on se facilite grandement la vie si on dort dans le même lit que lui ! (Encore faut il avoir la place pour ça et être d’accord avec son conjoint, je vous l’accorde 😉 )

Par contre dès que votre bébé passe le cap des 1 an et demi, les gens sont très surpris (voire carrément désapprobateurs) quand vous leur dites que vous êtes encore en co-dodo.
Pourtant c’est si simple au quotidien !

Echanges et questions diverses sur le co dodo :

Quand je parle co-dodo avec un bambin la première question qu’on me pose généralement est « et votre vie de couple ?« , cette question s’accompagnant d’une bouche en rond et de regards angoissés. Et je suis toute aussi surprise par cette question… Parce que je veux bien croire que les câlins sont plus confortables sur un matelas queensize en latex « ferme mais confort »; mais faut il vraiment dormir seuls dans une chambre pour avoir une vie de couple ?!?

Ensuite vient la question du « mais tu arrives à dormir » ?
Or, je pense qu’il est plus difficile de s’imaginer ce qu’est le cododo avec un bambin qu’une chambre où on ne baise pas.
Généralement un enfant ça bouge dans tous les sens dans son sommeil. Et un bambin allaité encore plus puisqu’il va chercher sa tétée en mode somnambule (pour autant il reste super efficace).
Pourtant en co-dodo je vous certifie que, malgré le mouvement, vous dormez tous comme des loirs !
Quand je suis tombée sur cette animation je n’ai pas pu résister. Car ce qu’elle dépeint totalement c’est ce qui se passe vraiment en co-dodo :

buenas-noches.gif

 

Et c’est quoi notre experience co dodo avec notre MissJ de 20 mois ?

MissJ à dormi en co dodo complet de 0 à 3 mois et demi, puis de ces 4mois et demi à … aujourd’hui. Elle s’endormait dans notre lit et on l’y rejoignait en cours de nuit pour une serie de 3 à 6 tétée en fonction des nuits.

Toutefois depuis notre déménagement MissJ s’endort dans sa chambre et y reste jusqu’à 2h30 ou 4h. Ensuite elle se réveille et nous rejoint pour sa 1ère tétée et finir la nuit dans son coin de lit.
Au matin, elle lève la tête et vient nous faire de gros câlins (quand elle est bien lunée) ou râle parce qu’elle ne veut pas se lever (oui oui, à 20 mois elle refuse régulierement de se lever ^^) . Parfois elle est même très excitée et réveille son père à coups de pied dans les côtes ou de baffes sur l’épaule (l’amour s’exprime parfois dans assez violemment chez elle ^^) .

Désormais on commence à l’inciter à rester dormir dans son lit après le 1er réveil « comme une grande fille » mais nous ne lui interdisons pas l’accès au lit parental. Le co dodo étant pour nous un mode de vie plutôt qu’une solution liée à l’allaitement.

 

Reste à savoir comment cela se passera quand la famille s’agrandira car je reste assez septique quant à la pratique de cododo conjoint entre un 2ans et un nourrisson. Mais ça, c’est une autre histoire !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

« Chez moi », enfin un livre pour enfant qui normalise le maternage proximal !

Dans les cadeaux que Juliette a reçu à Noël, y a ce livre que j avais mis exprès sur sa liste.
Car depuis quelques mois je suis assez déçue de ne pas trouver de livres qui correspondent vraiment à son quotidien. A savoir : le cododo l’allaitement la DME etc…
Au mieux les personnages de ses histoires ont l’un ou l’autre de ces modes de vie, mais jamais l’ensemble.

Du coup quand je suis tombée sur une critique de “chez moi”, ça a été le coup de foudre. 😗
Belle maman c’est chargée de commander le titre et de le glisser sous le sapin.

Au demeurant le livre est beau et très joliment illustré et coloré.

C’est déjà un bel objet en tant que tel. Mais l’histoire est juste parfaite avec la mise en relation des pratiques éducatives “alternatives” de part le monde ( avec portage, fingerfood, apprentissage à l’autonomie, motricité libre etc) … et une fin où l’enfant explique qu’en faisant tout ça, chez lui, il se sent connecté au monde et à tous les autres enfants 😚💕!

C’est beau, sincère, sûrement plein de bons sentiments mais je le trouve parfait pour expliquer à ma fille.
Ça lui permettra de se sentir moins isolée quand elle grandira et qu’elle se rendra compte qu’elle n a pas été élevée comme les autres enfants d’ici.

Et puis le faire lire à ses grands parents replace aussi les choses dans leur contexte 😛

Continue reading « « Chez moi », enfin un livre pour enfant qui normalise le maternage proximal ! »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Et pendant ce temps là…

Il est 10h un dimanche matin et… je suis la seule réveillée de la maison (moi et le chat qui se frotte à mes jambes) ! Comment vous dire que cette configuration n’a pas eut lieu depuis plus d’un an 😱!

Car oui, ça y est, MissJ a eut 1 an il y a 15 jours.
Un anniversaire merveilleux 🎂et surtout un truc de plus que je n’ai pas eut le temps de vous raconter ici (autrement que par stories Instagram).

Car ne nous en cachons pas … je suis complètement dépassée par les multiples choses qui composent mon quotidien🙅. Au point qu’il me faille désormais gratter sur mon sommeil pour avoir le temps de finir les indispensable de mes journées.

Il faut dire que c’est la saison chaude dans mon boulot, mais que j’ai aussi des sujets un peu lourds sur la gestion de la maison et un projet de famille chronophage qui se verra peut être aboutir prochainement.
Mais en attendant, la prise en charge de MissJ reste toujours ma priorité.

Car elle pousse cette demoiselle !
Et il est hors de question que je rate les multiples évolutions et révolutions de ma petite canaille.

Je ne veux pas avoir de regrets plus tard et donc je ne veux pas mégoter sur le temps que je lui attribue dans un emploi du temps particulièrement lourd(ingue).

Car pendant ce temps ma petite fille marche, court, papote, fait vroumvroum avec ses voiture, joue à cachecache, mange à la cuillère essaye de boire au verre, fait de la trottinette, joue au foot, etc…😘
 Continue reading « Et pendant ce temps là… »

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 mois et déjà tout d’une grande

Nous sommes le 2 octobre et #MissJ s’est engagée dans le dernier mois de sa 1ère année ! Car même si on ne réalise pas encore … elle a #11mois aujourd’hui😳!!!!

En même temps, quand je l’ai vu joué au parc floral ce week-end, je me suis surprise à la trouver « trop grande fille ».

Elle évolue toute seule sur les jeux, pousse les grand pour passer sur le toboggan, s’assoit sur le banc pour prendre son goûter avec nous, s’essaye à la trottinette sans peur ; et j’en passe et des meilleurs. 😏

 

 

MissJ à 11 mois

D’ailleurs le toboggan parlons en…. Continue reading « 11 mois et déjà tout d’une grande »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pourquoi ai-je adoré « Pour une enfance heureuse » !

Ca fait longtemps qu’on a pas parlé bouquin ici, 📚non ?
Et pourtant avec la reprise du boulot j’ai enfin retrouvé le plaisir de pouvoir lire 10 pages sans être interrompue ! Je bouquine ainsi chaque matin et chaque soir dans les transports en communs … et c’est un vrai moment de grâce.
Un peu comme un sas de décompression entre le rythme effréné du bureau et la demande d’attention constante de ma petite fille.
Limite j’entends un carillon chanté lorsque j’ouvre mon bouquin dans le RER 👼🏻

Mais bref, je m’égare !

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de ce livre : pour une enfance heureuse.
Je l’ai découvert par Instagram et j’ai eut envie de le lire pour trouver quelques arguments scientifiques à opposer à ceux qui prônent l’éducation à l’ancienne.

Mais force est de reconnaître que ce bouquin va beaucoup plus loin et je suis absolument RAVIE par cette lecture ! Le principe : vous expliquer (simplement) comment marche le cerveau, les hormones, l’apprentissage et les interdépendances hormonales … et les mettre en relation avec le développement du petit enfant (0 à 6 ans).

Et même s’il faut s’accrocher sur certains passages l’ensemble est tellement étonnant que j’en suis restée baba ! Pourquoi ne nous parle-t-on pas de l’impact physiologique des pleurs du nourrisson ?
Comment peux t on encore laisser pleurer bébé (au quotidien) quand on voit les dégâts que cela peut causer ?
Et surtout : comment peut on encore parler de « caprice » chez un bébé alors que les études nous montrent qu’ils sont juste incapable de traiter les afflux d’émotions comme nous le ferions à leur place ?

Ce livre n’est pas un réquisitoire mais une démonstration scientifique dont je recommande la lecture quand on veut vraiment démêler le vrai du faux dans l’éducation du jeune enfant.

Catherine Gueguen – Pour une enfance heureuse – 7,80€

Et à moins de 8 euros c’est un sacré bon investissement !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Conseil Lecture – « Ne pleure plus bébé »

Je m’aperçois que je n’ai pas du tout publié mes critiques de livres sur le blog !
Et pourtant qu’est ce que j’en dévore des livres sur la maternité ou la parentalité !
Je dirais même que depuis mon retour au travail, c’est presque devenu une drogue.

J’avais mis en place une page de sélection de livre sur la grossesse mais il me semble plus pertinent de vous partager des chroniques dédiées à chaque livre.
Je commence donc par le livre qui a sauver mon 1er mois de maternage : Ne pleure plus bébé.

Avis sur "ne pleure plus bébé"

Ce qu’on peut lire en quatrième de couverture :

Chez nous, en Occident, le mot « bébé » est facilement associé à cris, pleurs, quand ce n’est pas braillements… On pense soit que c’est pénible pour tout le monde, mais qu’on n’y peut rien, sauf attendre que ça passe ; soit que les cris des bébés, ce n’est pas grave (voire, c’est bon pour eux).

Dans d’autres cultures, au contraire, un bébé qui pleure, c’est à prendre au sérieux. Tout est fait pour éviter ces pleurs. Et de fait, les anthropologues et les voyageurs se sont toujours étonnés de ne pratiquement jamais entendre de pleurs de bébés chez les autochtones du Grand Nord, les Amérindiens, en Inde, à Bali… Ces peuples ont-ils un secret ?

Oui, et il tient en deux mots : maternage proximal. C’est-à-dire un ensemble de pratiques (allaitement à la demande et prolongé, portage intensif, cododo…) qui, en répondant aux besoins fondamentaux du bébé, lui évitent d’avoir à manifester par des pleurs le malaise que lui causerait la non-satisfaction de ces besoins.

Le livre que vous avez dans les mains se situe clairement dans la ligne de défense de ce maternage proximal.

Non, les bébés n’ont pas « besoin » de pleurer. Oui, la plupart des pleurs sont évitables. Évitables si l’on répond aux besoins du bébé avant qu’il n’ait besoin de recourir aux pleurs pour les signaler.

Ce que j’en dit :

Avant j’avais des principes (bebe dort dans sa chambre, c’est normal qu’il pleure la nuit, le sein sert à nourrir, etc…). Mais depuis… je suis maman 😎
Bebe dort avec moi, on pratique le portage, le sein à la demande, le massage et … je lis des ouvrages des éditions Jouvence 😝
Pourtant rien ne nous prédestinait au #maternageproximal !
On a juste cherché, petit à petit, des solutions aux soucis qu’on rencontrait et adopté ce qui marche !

Aujourd’hui Juju pleure beaucoup (mais alors beaucoup) moins et on la sent plus attentive et bien dans sa peau. De la même manière la relation adulte-bebe est elle aussi plus calme et épanouie. Je suis sûre de passer pour une beatnik en avouant ça, mais la lecture de ce petit livre (surtout la dernière partie -consacrée aux solutions qu’on peut utiliser pour palier aux pleurs-) est TRES chaudement recommandée aux jeunes et futures mamans 😉

C’est bien simple, je l’offre à toutes les femmes enceinte que je connais car – en plus- il n’est vraiment pas cher !

Rendez-vous sur Hellocoton !