De l’utilité (et du plaisir) d’un album photo des 12 premiers mois de bébé

Comme n’importe quelle jeune maman je m’étais promis de profiter de mon congé mat’ pour faire les 1001 choses qu’on reporte toujours et qui finissent par s’entasser sur notre conscience. Paperasse, bricolage, rangement, tris et … albums photos !
Car oui, malgré mon addiction aux photos je n’ai toujours pas terminé l’album de la 1ère année de MissJ 🤫 (alors qu’elle va sur ses deux ans et demi #shame) !
Car comme toutes les jeunes mamans qui avaient hâte d’être en congé mat … je n’ai le temps de rien🙄.
La faute à Gaby qui régurgite à qui mieux mieux, et MissJ qui est en demande H24 de réassurance.

Pourtant en grappillant 10m par ci et 10m par là j’ai commencé à affronter les piles des photos et faire enfin les albums des filles🗃
Pour être honnête je triche un peu puisque je profite de terminer de l’album de MissJ pour préparer en même temps celui de Gaby🤭! Ça aide vachement à faire le tri et vérifier qu’on a les photos ou les souvenirs qu’on veut sous la main.
J’ai d’ailleurs choisi le même album pour l’une et l’autre car j’adore l’album de naissance dispo chez Cheerz .

Comme ils disent « Y a plus qu’à » !

Il est clairement pas donné (35euros) mais je l’avais trouvé parfait quand je l’avais choisi pour MissJ (il y a un an donc 😬).
Le livre en lui-même est très beau mais il est aussi livré avec des tas de stickers + un bon pour le développement des photos, tandis que les 14 premières pages sont pré-imprimées pour vous guider dans la construction de cet album. Et au final ça devient un livre-album qui raconter son histoire à l’enfant ☺️
Pas sûre que j’aurais choisi 100% des textes proposés dans ces premieres pages mais l’exercice de style permet de remplir l’album beaucoup plus efficacement.
Et en mixant photos, souvenirs, stickers et petits mots écrit à la main on obtient un album très personnel dont j’adore le rendu.

Continue reading « De l’utilité (et du plaisir) d’un album photo des 12 premiers mois de bébé » Rendez-vous sur Hellocoton !

Derniers jours de grossesse

Quelle étrange sensation que ces derniers jours avec mon gros bidon🧐…

J’espère encore que bébé se décide à venir tout seul mais savoir que -quoiqu’il arrive- on déclenchera mardi, me met dans un drôle d’état d’esprit.
C’est comme pour le sevrage de MissJ : tout est empli de “dernières fois” 🙄.

Il y a les dernières fois cools : derniers jours de nausées, derniers jours d’insomnies, derniers jours de matraquage interne, derniers jours à marcher comme une baleine.
Et il y a les derniers jours dont je me sais déjà nostalgique : dernier jours à se caresser le bide sans s’en rendre compte, derniers jours à sentir bébé s’étirer en douceur, derniers jours à voir MissJ faire des bisous au “bébé dans le bidou”.

Je n’aime toujours pas cette idée d’avoir une rendez-vous pour accoucher, mais le déclenchement a l’avantage de pouvoir « savourer » ces derniers moments enceinte.

Parce qu’accessoirement on va s’arrêter à 2 enfants hein 😬
(on est pas fou !).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vécu : Mes pires crises de larmes pendant la grossesse

Lors de ma 1ere grossesse, et en particulier pendant tout le 1er trimestre, j’ai connu des crises de larmes intempestive typique des femmes enceintes. Je le dis maintenant avec le sourire mais je peux vous dire que j’étais moyennement à l’aise avec ça à l’époque. Car même si tout le monde trouve ça ‘mignon’, moi ça me fatiguait. Heureusement ce phénomène était beaucoup plus léger lors de ma seconde grossesse (surement parce que j’ai éviter la télé comme la peste, je m’explique juste après 😛 ).

En en reparlant avec mon mari et des amis qui attendent un enfant, je me suis dit que ce serait drôle de consigner les pires trucs qui me faisaient pleurer.
Je vous met même des videos en fin d’article « pour le souvenir » ^^

Les crises de larmes contextuelles

J’ai mis un certains temps à accepter les crises de larmes car elles s’invitaient n’importe quand et je me faisais l’effet d’être une cruche complète incapable de se raisonner et d’être en société.
Car si on excuse souvent les femmes enceintes pour leurs « émotions à fleur de peau », chez moi c’était surtout des pleurs pour n’importe quoi !

Les premières fois cela tenait à la frustration de ne pas pouvoir exprimer quelque chose.

Par exemple  lorsque mon mari m’a cuisiné des pommes de terre (à ma demande) mais qu’il a osé mettre de l’ail et du piment dessus ! Je voulais tellement manger des patates natures que ça m’a mise dans un état fou !  Et ai fondu en larme avant de partir en claquant la porte de la chambre. Ce #PatateGate est devenu l’une de ces histoires drôles préférée mais depuis il ne me fait plus de patates.
(D’ailleurs la seconde fois où je suis entrée en crise, c’est de nouveau lorsqu’il a cuisiné qqch sans le faire à ma façon #pardoncheri)

Ensuite il y a eu quelques petites crises quand je ne comprenais pas quelque chose.

Ce sont des histoires dont on se moque maintenant, mais qui ontjeté un froid à l’époque.
Je me rappelle en particulier d’une ballade avec des amis… On marchait tranquillement quand ils ont changé de route sans que je comprenne pourquoi ; cela m’a fait chouiner d’un air paumé et l’un d’eux s’est exclamé gentiment « mais elle pleure même pas pour de vrai : y a pas de larmes« .
Autant vous dire qu’après ça c’était parti pour 5 minutes de vraies grosses larmes bien bruyantes en pleine rue !  #payetahonteaprescoup

Mais si ces crises ridicules se sont vite calmées à la fin du 1er trimestre, il y a un facteur qui a perduré et qui a été un vrai cauchemar à gérer au quotidien : la télé !

Le pire ennemi de la femme enceinte hypersensible : la télé !

Si je chouinais en lisant des livres sur la grossesse, des romans ou encore en écoutant des BO de film, le pire canal d’émotion pour moi fut la télé !
Que ce soit des émissions, des films ou des series je pleurais devant tout et n’importe quoi !

D’ailleurs à force d’amasser des situations gênantes, on a fini par se faire une petite liste des contenus qu’il me fallait éviter.

  • A commencer par les dessins animés pour enfants.
    J’ai ainsi sangloté piteusement devant « Le Monde d’Arlo », « Peter Pan » et je ne sais plus quoi. J’envisage d’ailleurs d’interdire ces bombes émotives à mes futurs enfants, pour les préserver.
  • Les infos télévisées m’ont aussi été clairement interdites dès le 2e mois de grossesse.
    Et pas uniquement à cause de leur lot de mauvaises nouvelles… J’ai eu l’occasion de fondre en larme une fois devant une scène qui montrait le Pape en train de bénir des enfants ?!?
    Il faut croire que la religion n’est pas une source de réconfort pour une femme enceinte 😛
  • Les films romanesques et historiques ont été ensuite limités à un ou deux par semaine pour éviter  la sur-consommation de mouchoir que je faisais.

Mon top 3 des pubs larmoyantes (année 2016)

Mais si tout cela peut paraître acceptable et presque « mignon », c’est sans compter l’impact complètement irréaliste des pubs sur mes émotions.
Car ça a rapidement été la Bérézina et mon mec en rigole encore plusieurs années plus tard ! Et je retiens tout particulièrement 3 pubs comme étant de vrais cataclysmes lacrymaux :  

  1. La pub d’Eurodisney qui t’explique qu’il y a un âge, entre l’enfance et l’adolescence, où tu dois te construire des souvenirs avec tes enfants (parce qu’après ça sera de sales ados rebelles et je-m’en-foutistes)

    OMG, en recherchant la vidéo j’ai de nouveau le cœur serré en entendant la voix off avec la musique !

2.La pub contre l’abandon des animaux de la fondation 30 millions d’amis.
Attention cette campagne de pub est un appel aux larmes et même plusieurs années par la suite je fond encore en larme (bon ok je suis de nouveau enceinte donc ceci explique cela…). Et je ne doit pas être la seule touchée par cette copie télé.
Le scénario est tellement bien fichu que n’importe qui la prend en pleine figure la première fois qu’il la voit !

J’étais tellement atteinte par cette pub qu’en voulant l’expliquer à quelqu’un je me suis mise à pleurer rien qu’en en racontant l’histoire !

D’ailleurs dans la même catégorie je pourrais aussi vous parler de la campagne pour la sécurité routière « Onde de Choc » (où l’on vous explique -dans 3 spots différents- qu’une conduite à risque ce sont des dizaines de personnes qui seront touchées/brisées par l’accident ).
Parce que celles-là aussi je suis capable d’en pleurer rien qu’en les racontant !

Et vous,  quelles ont été les sources de larmes les plus délirantes lors de la grossesse ? 





Rendez-vous sur Hellocoton !

Il était une fois … ses premiers pas dans la neige

Comme tout le monde, ce matin, j’ai pris la clef des champs et ai emmené ma mini miss découvrir les joies de la neige.
Avec plus de 12h de flocons sur la région parisienne, c’était l’occasion où jamais d’aller vivre une expérience enneigée dans notre voisinage.
Et ça tombe bien, il y a un super parc associatif à côté de chez nous : le bien nommé « Terrain d’Aventure » !

D’ailleurs j’ai eut la chance d’arriver au parc juste après son ouverture.
J’ai donc plus ou moins jeté MissJ  au milieu de 15 cm de neige immaculée ❄ !

Au début elle a trouvé ça étrange🧐,
puis humide🤨,
puis froid 😣.

Et finalement elle voulait absolument la voir et l étudier … mais depuis les bras 😂 !

Car on a beau se faire plein de films sur la découverte de la neige par son enfant… on oublie souvent que 15 ou 10cm de neige ça représente un sacré défi pour lui lorsqu’il faut se déplacer.
Et personnellement ça m’a rappelé les premières fois où j’ai mis mon chat dans la neige : il vous regarde d’un air perdu en se demanda ce qu’il a bien pu faire pour se retrouver dans cette galère 😀

Il n’empêche que ces 15 minutes de sorties avant de l’emmener chez la nounou étaient une rudement bonne idée.
Car la Maman s’est fait de chouettes souvenirs, tandis que MissJ a fait « comme» une nouvelle activité d’éveil ! 🤓
Et c’est sans compter la super séance photo souvenir 😀

Et dire que j’avais complètement oublié qu’elle avait un pilote à sa taille dans les cartons à la cave…
A la place de ça je l’ai sorti avec 2 paires de chaussettes, des bottes de pluie, un corsaire et un jean doublé + une triple épaisseur sous le manteau ^^ #modeOignonActivé
La sortie n’a duré que 15 minutes donc ça allait mais j’ai interet de m’en souvenir pour le jour où on veut l’emmener au ski 😀



Rendez-vous sur Hellocoton !

Doux souvenirs : la premiere neige

Cette nuit il a neigé. Une belle neige à très gros flocons cotonneux.
Ce n’est pas la 1ère fois que MissJ voyais de la neige, car il avait neigé quand nous étions encore à la maternité l’année dernière.
Mais c’est la première fois qu’elle en voit et qu’elle en prend conscience.

Et ça a été un moment magique 🤩

Les flocons étaient tellement gros qu’il a suffit d’ouvrir la fenêtre pour lui en attraper et lui montrer.

Résultat : après lui en avoir barbouillé un pour lui montrer que c’était froid … elle a gobé tout ceux que j’ai pu lui présenter 😅 !

En tout cas à la veille du 1er décembre cette tempête de neige était parfaite pour lancer officiellement le temps des fêtes 😚
Ca nous a offert un chouette moment en famille et l’occasion inespérée de débuter l’avent en plein dans le cliché ❄️

Avec l’arrivée d’un enfant l’année se remplie de « 1eres fois » et on redécouvre le monde pour et avec lui. J’adore cet effet collatéral de la maternité ^^



Rendez-vous sur Hellocoton !