15 jours après

Aujourd’hui ça fait 15 jours. 15 jours que j’ai « expulsé l’embryon ». Ou plus exactement, pour moi, que j’ai expulsé mon bébé mort.
16 jours que je suis sortie de l’hôpital en ne réalisant pas, en ne voulant pas croire. 16 jours que j’ai dû prendre cyctotec, saigner, saigner et encore saigner avant d’expulser en plusieurs fois ce qui dormait au fond de moi…
15 jours que j’ai fini par « accoucher » de cette masse flasque et pleine, en sachant ce que c’était, mais en ne le voulant réaliser… en ne voulant pas y penser.

Etonnamment, j’ai réussi à sortir la tête de l’eau moins de 2/3 jours après. Mais de là à dire que « c’était passé »… je n’en suis pas bien sûre.
Parfois les larmes venaient pour rien. Parfois c’est en repensant à diverses choses… la date présumée d’accouchement, les projets qu’on s’était autorisé à avoir.
Et d’autre fois, c’était en croisant des femmes enceintes ou avec des nourrissons.

Aujourd’hui, 15 jours plus tard, c’est mieux. Beaucoup mieux.
Sauf quand je croise une femme enceinte…
C’est bête mais je ne peux pas m’en empêcher : je me demande tout de suite à quel mois elles en sont, et à quel mois, moi, j’aurais dû en être.
Les larmes montent alors toutes seules et je dois les refréner.
Je m’engueule un peu moi même, en me disant que ce n’est pas en regardant vers le passé que je vais pouvoir avancer, mais quand même.

Et puis j’angoisse par avance !
Que va-t-il se passer à Noël cette année ? Si ma grossesse s’était correctement déroulée, j’aurais dû accoucher à ce moment là. Comment vais-je vivre ceci si je n’arrive pas à retomber enceinte à cette période ?
Bien sure c’est plus simple maintenant que quelques personnes sont au courant. Je sais qu’elles veilleront à m’aider à ne pas trop y faire attention…
Mais tout de même.

Cette fausse couche, c’est comme si on avait amputé une partie de ma vie… et la vie qui aurait dû suivre ces trois premiers mois de grossesse.
Ce n’est pas aussi douloureux que ce que l’on aurait pu croire, car je ne me morfond pas des heures et de heures à ce sujet. Mais quelque part, en moi, j’ai enterré une boite pleine de promesses déchues et de sentiments confus. Parfois la boite provoque des remous, mais j’essaye de l’oublier tout en sachant qu’elle est là.
Je me concentre vers la suite en croisant les doigts ; espérant retomber enceinte rapidement… tout en ayant fait le deuil de cette première grossesse avortée.

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 thoughts on “15 jours après

    1. Je sais, ça fait cours. Mais a passer trop de temps à regarder au fond du trou… c’est comme y rester et s’y oublier.
      C’est dans ma nature d’aller de l’avent, même si j’en pleure parfois.
      Ces textes c’est ma façon à moi de me forcer à ne pas faire semblant et à pleurer ce qui doit être pleuré. D’ailleurs, quand j’écris, ça me fait pleurer… pour le meilleur ou pour le pire, va savoir.

  1. Je suis vraiment désolée de ce qui vous arrive… Seul le temps va vous aider à « guérir » complètement…

    Je te souhaite sincèrement que tu puisses tomber enceinte rapidement et que tu puisses à nouveau te projeter et que cette fois ces projets puisent se concrétiser.

    Bon courage!

  2. Je comprends tout ce que tu décris, ma première grossesse s’est arrêtée prématurément aussi et à ce moment là deux très bonnes amies étaient enceintes, ce qui fut super dur de les voir à ce moment là… Je m’en suis remise et je suis retombée enceinte 5 mois après… Au début, ma deuxième grossesse n’a pas été facile car je vivais dans l’angoisse que ça recommence.
    Dans tous les cas, je te souhaite bon courage et te souhaite de tomber enceinte rapidement, en tout cas dès que tu te sentiras prête !

    1. Je sais que c’est bête comme ça mais 5 mois ça me parait une éternité (apres 2 ans d’essais c’est meme stupide ce que je dis là :/)
      Mais je sais qu’il faut laissé le temps au temps. Et puis 5 mois, c’est 4 tentatives après tout ^^

      1. juste après cette grossesse non aboutie, tu m’aurais dit « tu retomberas enceinte dans 5 mois », j’aurai eu la même réaction que toi et je me serais dit que c’était très long… mais en fait, j’avais décidé que je reprendrais pas les essais de suite (j’ai attendu un tout petit peu) et c’est en décompressant en vacances que je suis retombée enceinte!!
        bon courage pour tout en tout cas !

  3. Je ne sais quoi te dire . A part que je te comprends et que tu dois prendre le temps. J’ai fais une fc en mars et ai été opérée pour retirer l’embryon. Quelques fois j’y pense encore, une amie avait à peu près le même terme que moi et quand je la vois je ne peux pas m’empêcher de me dire que moi aussi je pourrais ressembler à ça .
    Je t’envoie du courage et plein de douces pensées positives <3

    1. Merci pour ton témoignage. J’avoue qu’au moment ou on m’a mis sous Cytotec ma pire crainte était d’avoir à faire un curtage, je paniquais complètement à cette idée. Je te présente de fait tous mes regrets et espère que tu pourras bientôt passer à la suite.
      Je sais que c’est injuste pour ton amie mais je te trouve bien courageuse de continuer à la voir régulièrement pendant sa grossesse. Je crois que j’aurais beaucoup de mal pour ma part.

Laisser un commentaire