3 conseils pour préparer facilement ses faire-parts de naissance

Quel est celui ou celle qui n’a pas déjà reçu un faire part de naissance plus de 6 mois après la naissance dudit bébé, voire carrément après son premier anniversaire ? 😀
Car même si la tradition du faire part de naissance a tendance à s’amoindrir, cela reste une étape importante pour bon nombre de futurs parents, surtout si c’est le 1er enfant. Et pourtant, ça vire vite à la galère si on ne s’organise pas comme il faut !
Personnellement j’admets avoir trainé en longueur pour ma seconde fille, alors que j’étais over-the-top pour la première (faire part reçu par la famille à moins de 2 mois après la naissance, et BIM !  😛 )
A l’occasion de ma série sur « les trucs à savoir pour les futurs parents »voici donc quelles astuces pour assurer le faire part de naissance que ce soit pour un premier enfant…  ou les suivants ! 

Conseil n°1 :  Choisir le faire-part avant la naissance 

Le truc pour réussir son faire part et l’envoyer dans les temps, c’est avant tout de s’y prendre en avance. Tout ce qu’on peut faire avant la naissance doit l’être (comme quoi la grossesse ne sert pas qu’à traquer les box de naissance gratuites)
Et si c’est votre premier c’est encore plus vrai car il va falloir du temps pour choisir le faire-part de vos rêves, celui qui vous ressemble et  qui se chargera d’annoncer la grande nouvelle. Car il y a les faire-parts avec ou sans photo, avec ou sans rabats, avec ou sans décorations en relief, etc…
Soyons honnête : vous allez vous noyer dans les choix, il ne faut donc pas hésiter à prendre du temps et vous immerger dans les sites de faire-parts et/ou dans Pinterest.
Personnellement je vous recommande de créer des comptes pour sélectionner les modèles qui vous plaisent et faire un petit shopping virtuel, avant d’en discuter avec votre moitié. Et commencez par faire vos armes sur un seul site avant de partir dans tous les sens, car les différents modules et éléments à déterminer peuvent prendre du temps. Vous pouvez commencez par personnaliser votre faire-part de naissance avec Popcarte pour vous habituer.

Pro tip : si c’est votre premier et que vous savez que vous souhaitez plusieurs enfants, pensez à choisir un faire part dont vous pourrez faire des rééditions personnalisées pour chaque enfant.C’est l’occasion de rigoler en tentant des faires-parts de tous les sexes et tous les prénoms possible.

Prenez garde toutefois à regarder assez vite les prix, car beaucoup de modèles abordables peuvent devenir chers dès qu’on commence à rajouter une option par ci, une option par là. Le nombre de faire-parts (et les timbres associés) peuvent aussi faire gonfler le prix : il faut donc faire la liste des destinataires dès le début. 

Enfin prenez garde aux codes promos qui circulent : seront-ils encore valables après la naissance de bébé ? Sont-ils valables pour la quantité de faire-parts que vous voulez ? 

Conseil n°2 : Faite une liste de tout ce qu’il vous faut, après la naissance, pour passer la commande au plus vite. 

Idéalement je vous conseille d’arrêter votre choix sur 1 ou 2 modèles de faire-parts, 1 mois avant la naissance de bébé. Personnalisez avec vos propres textes et informations pour faire « comme ci », puis notez religieusement ce qu’il vous faudra pour les finir après la naissance.

Continue reading « 3 conseils pour préparer facilement ses faire-parts de naissance »

Derniers jours de grossesse

Quelle étrange sensation que ces derniers jours avec mon gros bidon🧐…

J’espère encore que bébé se décide à venir tout seul mais savoir que -quoiqu’il arrive- on déclenchera mardi, me met dans un drôle d’état d’esprit.
C’est comme pour le sevrage de MissJ : tout est empli de “dernières fois” 🙄.

Il y a les dernières fois cools : derniers jours de nausées, derniers jours d’insomnies, derniers jours de matraquage interne, derniers jours à marcher comme une baleine.
Et il y a les derniers jours dont je me sais déjà nostalgique : dernier jours à se caresser le bide sans s’en rendre compte, derniers jours à sentir bébé s’étirer en douceur, derniers jours à voir MissJ faire des bisous au “bébé dans le bidou”.

Je n’aime toujours pas cette idée d’avoir une rendez-vous pour accoucher, mais le déclenchement a l’avantage de pouvoir « savourer » ces derniers moments enceinte.

Parce qu’accessoirement on va s’arrêter à 2 enfants hein 😬
(on est pas fou !).

Se préparer (sans douleur) à l’accouchement ?

Je dois bien admettre que cette seconde grossesse est beaucoup plus instructive en ce qui concerne les malaises et mal-êtres de la grossesse. Alors que j’étais assez en forme pour repousser mon congé mat’ la premiere fois, me voilà arrêtée près d’un mois avant le congé pathologique !   La faute à une fatigue incapacitante,  mais surtout aux contractions qui se sont invitées dès le 7eme mois 🙁
Et malgré le repos, cela ne va pas en s’arrangeant… Il me suffit de m’agiter ou de marcher plus d’une demi heure et voilà les contractions de retours (alors que je faisais 10km par jour la semaine qui précédait l’accouchement il y a 2 ans -_-‘) ! Même l’ostéo n’a pas trop osé me manipuler à cause de ces fichues contractions.

Et cela soulève la question de la douleur présente à venir. Notamment celles attendues lors de l’accouchement.
Les contractions douloureuses s’invitent assez régulierement pour que j’ai commencé à prendre du Spafon  et du Paracetamol lorsque ça devient trop indisposant.

douleurs-pre-accouchement

Le “truc” c’est  que je souhaite un accouchement le plus naturel possible et, comme la fois précédente, je voudrais accoucher sans péri, même si je n’ai pas réussi. Je m’accroche à l’idée que les sages femmes m’aideront et que cette fois ci ce sera plus rapide.

Pourquoi refuser la péridurale ? 

Ce n’est pas que j’ai quelque chose contre la péri, mais avec le passif hospitalier que j’ai, j’aimerais me passer de tout anesthésiant (même si je sais qu’une péri n’est ni une rachi, ni une anesthésie générale :p). C’est une question de maîtrise de la situation et de mon corps.
Et puis la maternité ne pratiquant pas la péri ambulatoire, l’idée de devoir rester allongée et de dépendre des autres pour changer de position me rend complètement dingue !!! Mon expérience de la péridurale ambulatoire était tellement parfaite que je vais forcément souffrir de la comparaison..

D’autre part je dois être aussi un peu maso car j’ai  envie de réussir à dépasser la douleur qui m’a brisée la fois précédente. Savoir que je peux aller au delà et donner naissance « par moi même » c’est important.

Continue reading « Se préparer (sans douleur) à l’accouchement ? »

Quand il est temps de reprendre pieds

Bon il est temps que je reprenne un peu du poil de la bête et que je donne des nouvelles…

Depuis fin novembre c’est loin d être simple et j’ai l impression de glisser doucement sur une pente savonneuse.
Rien de grave, mais une accumulation de choses diverses et variées qui m’ont placé dans une espèce de no man’s land émotionnel – une zone grise d’où je n’avais ni le temps ni l’envie de sortir.
Mais là je crois ça suffit 🧐.

cocooning maison

Je suis arrêtée depuis 2 semaines et il semble que les choses trouvent tranquillement leur place. Même si je suis à demi impotente la santé va mieux et les tracas du boulot s’allègent petit à petit pour préparer mon absence.
Une fois que ces deux points seront réglés le reste devrait couler de source.

Heureusement, la vie de maman poursuit son cours malgré ces divers événement. Continue reading « Quand il est temps de reprendre pieds »

Dans les précédents épisodes …

Il est peut-être temps de vous donner des nouvelles ?
Car si je poste régulièrement sur Instagram j’avoue que je ne suis pas très présente sur ce blog.

Et pour cause !
J’ai beaucoup écrit sur mon début de grossesse, en stockant ces articles en brouillon pour pouvoir les publier quand cette grossesse serait « officielle ».
Mais quand le temps est venu, je n’avais plus du tout envie de m’exprimer sur le sujet 😀 !

Pourquoi ?
J’aurais bien du mal à vous le dire !
J’ai l’impression qu’il y a un moment, dans la grossesse, où l’on prend soudainement beaucoup de recul avec toutes les émotions et découvertes qui vous assaillaient auparavant.
Je crois d’ailleurs que cela coïncide avec le moment où l’on ne dit plus « je suis enceinte » mais « j’attends un enfant« .(Quand le « je » devient « moi et + » )

Mais depuis le début du 7éme mois j’ai l’impression que cela change encore.
Je découvre toujours plein de choses et, même si je douille plus qu’au second trimestre, c’est une période où je vis plus entièrement cette grossesse (et pas simplement parce qu’elle me pèse au niveau du ventre 😛 )

29SA et je vois toujours mes pieds - MlleGima
Je crois que je commence à comprendre pourquoi certaines femmes trouvent ça « merveilleux » #cesgensqui
L’interaction avec le bébé, le fait de savoir que c’est bientôt fini, les habitudes de vie qu’on a pris… on est réellement plus consciente et investie de ce qui se passe.
Non ?

Mais du coup, alors que je manque franchement de temps, l’envie de reprendre la parole me revient !

Instagram me permettait jusqu’à présent de lâcher ce trop plein d’informations à partager. Mais avec l’arrivée prochaine du congé mat (et le repos que je prends de plus en plus souvent) j’ai  envie de mettre plus de mots que ceux que je colle en légende d’une photo Instagram 😉

Il me reste encore le souci de savoir comment m’installer confortablement pour écrire -_- mais  j’ai pas  déjà pas mal de matière à mettre en forme !
Dans les semaines qui arrivent je vais donc mettre un peu tout ça à jour. Car entre les articles brouillons, les textes laissés de ci de là sur des forums et les contenus IG … j’ai des articles à retro-publier :p

 

J’ignore si l’arrivée du bébé (qui martèle déjà mon ventre à longueur de journée) me permettra de continuer à écrire, mais ce blog est censé être dé-com-plé-xé. Donc autant m’y mettre sans poser de question ! m