La désillusion

Que ce soit un test de grossesse en main, ou par l’apparition soudaine des règles; il y a toujours ce moment de profonde déception qui vient vous virer le coeur aussi sûrement que ces maudites règles vous vrillent les reins tous les 28 jours.

Pourtant les signes contraires se faisaient nombreux ces quinze derniers jours.
Bas ventre douloureux, élancements dans l’aine, turgescences de la poitrine, nausées…
On a beau savoir que le cerveau turbine à fond lorsqu´ on espère tomber enceinte, on ne s’attend jamais à ce qu’il nous trahisse à ce point; en fabriquant de faux symptômes aussi crédibles qu’inconscient.

Bien sûr on avait commencé à bouquiner la littérature de femme enceinte. On y lisait que les principaux symptômes évoqués dans les articles «suis-je enceinte» n’étaient pas là.
Tant pis, on s’est dit que les envies de dormir et les seins durs c’étaient pour les autres; et que «nous», on commençait directement par la partie «j’ai besoin d’aller faire pipi toutes les 30 minutes».

Sauf qu’à vouloir rêver… qu’à vouloir se persuader… on a fini par y croire pour de bon!
Et ce matin, lorsqu’il fut l’heure de pouvoir (enfin) faire ce (put*** de) test de grossesse, on avait mauvaise conscience.

Et pour cause : on s’est levé avec un mal de dos qui nous rappel sans mal les symptômes annonciateurs des règles…

J’ai traîné des pieds pour aller jusqu’aux toilettes alors que je n’attendais que ça depuis 5 jours.

Et le verdict est tombé.

J’ai utilisé l’appareil comme il se doit. Mais je l’ai laissé seul faire le diagnostic.
Je suis partie faire un café à la cuisine.
L’air de rien, avec détachement.
Autant que force peu.

Dans mon fort intérieur j’y croyais encore.
Après tout… Je n’ai pas imaginé tout ça!
L’homme et moi-même nous rappelons sans mal le weekend de copulation frénétique où on a «tout bien fait comme il faut» lors de l’ovulation.
Et il trouve aussi que mes seins sont plus gros, plus turgescents…

Et puis, les trois minutes se sont écoulées.
Il était temps d’y retourner.

L’appareil affiche une seule ligne… mauvais signe (ce modèle annoncé le diagnostic sur une ligne et la durée de fécondation sur l’autre).

J approche mon nez pour lire.

«Pas enceinte».

Dire qu’on sent le monde s’effondrer sous nos pieds serait un poil exagéré.
Mais filer la métaphore avec la guillotine ne serait pas si éloigné de la vérité.
Car dans le cœur, le couperet est tombé : ce ne sera pas pour cette fois ci.

….

Bien sûre, on sait qu’il y en aura d’autres, que tout ne s’arrête pas là.
Et c’est sans doute ce qui nous empêche de fondre en larme. (La dignité s’accroche à ce qu’elle trouve).

Mais ce bébé qui n’existe pas, on a pourtant vécu avec lui pendant 5, 10, 15 jours ?
Ce verdict du test de grossesse c’est donc comme une petite mort.
Et il faudra la digérer avant de passer à «l’essai suivant».

Alors oui, la chronique du jour n’est pas drôle…
Je sais aussi qu’il y aura de jolies parties de jambes en l’air d’ici 15 jours.
Mais aujourd’hui, je pleure (un peu), mon bébé imaginaire.
Celui que je croyais être la et que j’apprenais déjà à aimer. Celui qui n’étais pas là mais que j’aimais déjà.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “La désillusion

  1. En te lisant je me rends compte que je ne suis pas la seule à connaître ces moments… Cet espoir, cet fausse impression et la douche froide qui s’en suit. Comme quand on est au régime, tout ce qu’on voit et ce à quoi on pense s’en rapporche. Ca rend timbré et ça empêche de vivre. Je croise les doigts pour toi!!!

    1. Merci. Effectivement ça rend un peu fou. Je me suis connectée aujourd’hui pour écrire un texte à ce sujet justement :/
      Moi j’essaye d’ironiser la dessus. De me regarder de l’exterieur et d’essayer de me consoler comme si j’étais une autre. ça fonctionne, mais parfois ça sonne creux :/

Laisser un commentaire