La frustration du désir d’enfant

On a beau faire « comme si de rien était », et ne surtout pas en parler aux copines ou à la famille, il y a toujours un moment où le désir de grossesse est si fort qu’il devient une espèce de boule noire qui ne nous quitte plus.


Ça reste là, logé au creux du ventre, discrètement mais sournoisement.

On a beau tacher de penser à autre chose, il y a toujours ces 5 minutes de calme où notre cerveaux ne pense à rien de précis et où La frustration nous envahit d’un coup.
« Je veux un enfant », « mais pourquoi ne suis-je pas encore enceinte » « c’est quoi mon problème » « pourquoi je n’arrive pas à être enceinte » « je VEUX un bébé »

C’est comme une pomme de discorde qui s’invite entre nos bonnes résolutions (« arrête d’y penser ça viendra quand il faudra »)  et le calme qu’on affiche en façade (« oh tu sais, ça viendra quand ça viendra, on se met pas la pression »).
On régresse alors jusqu’à l’âge du caprice, incapable d’accepter la frustration qui est la nôtre. Les « pourquoi », les « c’est pas juste » tourne dans la tête au point de faire monter les larmes aux yeux.

Et pourtant, on sait …
On à moins de 30% de chance de tomber enceinte dès la première année. La première grossesse est souvent la plus longue à venir. Passé 30 ans c’est souvent dans la tête que les choses doivent se calmer avant que « ça marche ».
Mais là tout de suite je n’ai pas trente ans : j’ai 6 ans et je VEUX ce que je désir !

Je veux me savoir enceinte, prête à accueillir un nouvel être qui donnera le vrai nom « famille » à ma cellule familiale actuelle.
Je VEUX ce qu’on toutes les femmes enceinte autour de moi.
Oui, même les nausées, la fatigues et les interdictions alimentaires…

Je veux cette promesse de vie qui grandis en soit et qui sera un jour blottis au creux de nos bras.

J’aimerais être plus calme et plus pondérés mais lorsque la frustration m’attrape alors que je fais tant d’efforts pour laisser les choses venir d’elles même, j’étouffe.
Je pleure.
Je rage.

Et je me calme…
Je tâche d’attendre en faisant taire cet espoir brulant qui mute régulièrement en impatiente et en frustration.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire