Quand l’accouchement s’annonce plus médicalisé que ce que l’on voudrait

Décidément cette deuxième grossesse ne ressemble en rien à la première 😑
Après les 4 mois de vomito, les vertiges, les contractions et les analyses inquiétantes (pour rien) voici qu’il est question de déclencher l’accouchement la semaine prochaine 🤬

On savait Numéro2 plus gros que MissJ (qui nous a déjà fait un 4,2kg à terme), mais celui-ci atteint presque les 4kg a 38SA. Et voilà qu’on découvre un diabète de fin de grossesse.
Du coup déclenchement semaine prochaine 😡… Et qui dit déclenchement dit aussi péridurale (surtout avec mes antécédents).

Résultat des courses : je ne décolère pas depuis jeudi dernier.
Même si j’en ai marre d être enceinte et que je connais les risques d’un très gros bébé, le déclenchement est un acte que je n’apprécie pas car il invite a médicaliser ce que je voulais de plus naturel possible.
Après un dernier contrôle/écho/monito jeudi on décidera du protocole et de la date, mais ça me ronge au possible. Mon mari dit même que je suis comme « un chat qui crache ».

J’en arrive à espérer que Bébé se décide à venir tout seul ce week-end (alors que je n’ai pas de plan pour garder MissJ 😛).
Par pur esprit de contradiction, mais aussi par aspiration à maîtriser ce que d’autres voudraient maîtriser à ma place. C’est pas facile d’affronter cette énorme frustration quand, d’un autre côté, on ne veut pas prendre de risque pour soit ou pour bébé.

Donc je bougonne, peste et râle…
Et je suis pas de très bonne compagnie ces jours-ci 😉 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.