La reprise du boulot

Acte 1 : Le Matin

Et voilà…
Bébé est chez la nounou tandis que le RER m’emmène au travail.

La nuit a été dure à cause de la fatigue accumulée, mais l’angoisse de la séparation a sans doute joué un petit peu.
D’ailleurs j’ai l’impression que cette angoisse s’est avant tout exprimée chez la puce, après qu’elle ait absorbé celle que je masquai 😕

Pourtant il n’y a eut aucun accro ce matin 👌🏻
Les tenues et sacs avaient été préparé en avance, le planning établi (et revu avec le papa) et mademoiselle m’a fait le plaisir de se gorger de lait 5 minutes avant l’heure du départ !
Et pour m’encourager à ne pas chouiner comme une madeleine, j’ai fait exprès de choisir un mascara non-waterproof (en sachant que je n’ai pas de démaquillant au bureau) 😜 ! Et je peux vous dire qu’en habillant la poupette ou en repartant ce matin, j’avais quelques trémolos dans la voix.

Mais je suis assez fière de moi !
J’ai tenu un discours calme et assuré à ma fille, et rassuré comme j’ai pu la nounou (qu’on sentait fatiguée et plutôt anxieuse à l’idée de cette journée avec un bébé qui refuse de manger au biberon 😅).

En tout cas je peux vous dire que j’ai mesuré tous les bienfaits des 15 jours d’adaptation quand j’ai fermé la porte de la nounou ; en ayant fait les mêmes gestes tous les jours ces 2 dernières semaines ceux de ce matin étaient calmes et routiniers, un vrai fil d’Ariane pour cette journée un peu spéciale !

Acte 2 : Le lendemain

J’hésitais un peu à faire ce post car je suis assez ambivalente sur mes impressions et les émotions que j’ai pu ressentir.

Car honnêtement :  cette journée a été merveilleuse de liberté retrouvée !
Oui oui, vous avez bien lu…
J’ai beau avoir laissé mon bébé avec peine et angoisse, j’ai adoré cette journée où je pouvais faire des choses sans avoir à composer avec les besoins de mon bébé.

Ça ne fait pas très « maman maternante » dit comme ça, et je m’attends presque à ce que ça puisse en choquer qqunes au regard du discours dominant des insta-mums 🙄
Mais même en étant en maternage proximal et en allaitement exclusif, on peut apprécier de reprendre de la distance et de l’autonomie 🤷‍♀️!

Pour autant, dès que qqun me demandait comment allait mon bébé mon angoisse remontait en flèche et le petit démon apparaissait sur mon épaule droite pour me demander si je n’avais pas honte de « m’amuser » pendant que mon bébé était sans doute en pleurs, a réclamer auprès de moi en souffrant inutilement 😱
D’ailleurs au moment où j’ai écris ce début de post, j’étais dans le RER, à 2 stations de chez moi, avec les seins douloureux et la boule au ventre en pensant à ce bébé qui devait glapit de faim 😭!

Mais finalement, j’ai retrouvé une petite fille fatiguée, mais calme, qui a ouvert très grand la bouche en me voyant la prendre dans les bras … Il a fallu 25 minutes de tétée pour qu’elle décroche et me considère autrement que comme une paire de seins 😅

Mais au delà de ça, la soirée c’est très bien passée, avec un bébé souriant et qui dormit très calmement à cette heure !

Ca n’a pas réglé le souci du refus du biberon mais je sais désormais que je peux compter sur bébé pour survivre à ces nouvelles journées de garde !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire