L’espoir fantôme

Il y a la conscience qui dit de ne pas m’emballer, et il y a des symptômes interprétés parfois comme ci, parfois comme ça.
Il y a surtout cette douleur dans les seins qui va, qui vient ; et qui va jusqu’à être douloureuse.
Et puis il y a l’espoir, le calendrier qui s’avance …
Enfin, la décision d’être fixée. Dans un sens comme dans l’autre. Même si c’est encore un peu tôt.

On dégaine alors le test de grosses à J-3, car on ne voit toujours pas les petites taches qui annoncent habituellement les règles. Et surtout… on commence «  à s’y croire ».
Alors autant être fixé.

Et puis le résultat  est là :
« toujours pas ».

A partir de là, et comme par miracle, je découvre une première micro tache de sang. Je ressent moins mes seins et des légères douleurs s’invitent au creux du dos.

Ce n’est pas que je ne voulais pas les voir.
C’est comme ci la réponse du test laissait le corps s’exprimer. Ou alors, il a suffit d’une nuit au corps pour se décider entre les symptômes prémenstruels et les symptômes d’une grossesse.
Allez savoir.

C’est lourd. Surtout pour quelqu’un qui n’avait pas, avant, de symptômes prémenstruels.

 

Quoiqu’au moins, je remarque que la déception est moins vive que le mois dernier (ou alors je n’ai pas encore le contrecoup ?)
Et je suis même contente d’être fixée.

Pourtant …
Pourtant un espoir à la con reste en embuscade ! Minute par minute, il se nourrit de tout indice qui pourrait laisser penser que « oui mais peut être que ».
J’en viens même à souhaiter que le sang se mettre à couler, là, tout de suite, pour avoir la preuve définitive que je suis putain de pas enceinte !

S’en est indécent d’avoir l’espoir (ou l’envie) chevillé ainsi au corps.
Et toujours, il va falloir attendre.

Attendre de voir les rouges débarquer et tuer cet espoir qui ne sert à rien.
Attendre le début d’un nouveau cycle fertile.
Attendre pour croire.
Attendre pour espérer.
Attendre pour vérifier.
Attendre pour savoir.

Pourquoi n’y a t il pas un bouton « off » mettant espoir et cerveau en stand-by pendant tout ce temps ?

Quand je me replie sur moi même, j’ai l’impression que tout ce temps est dépensé pour rien.

Pourtant j’essaye d’investir ce temps à autre chose.
Vraiment.
Mais il semble que j’y échoue.
Et toujours les doutes qui restent là …
« C’est dans la tête”,  « est ce que vous les voulez vraiment », « est ce qu’on est sûr que tout a été vérifié » ? 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire